Pain bio

 

  

 

C'est dans ce four, acheté en Belgique, qu'Aude cuit son pain.

 

Aude Fouqueray, mère de famille de 40 ans, a démarré une reconversion professionnelle. L'ancienne employée de commerce façonne et vend ses propres pains bio, à Requeil, dans le Sud-Sarthe. Rencontre.

 

Une idée germait dans la tête d'Aude : comment réorienter sa carrière ? Jusque-là, elle était employée dans un commerce.

 

"C'était intéressant mais j'avais envie de changer, trouver une voie permettant d'être plus proches des miens et de travailler", confie-t-elle.

 

Elle aime cuisiner, la boulangerie, mais ouvrir ce genre d'affaire est trop imposant. Elle se renseigne auprès de paysans boulangers "malgré les contraintes de leurs métier, ils arrivent à faire du pain, j'ai creusé cette voie", explique Aude.

 

Il restait plusieurs étapes à franchir : "la maison qu'on habitait à Oizé ne me permettait pas d'avoir un local pour me servir de fournil", dit-elle.

 

"Il me fallait obtenir le CAP aussi". Elle suit une formation adulte de huit mois au Mans, elle décroche son diplôme et trouve une longère avec un garage qui sera aménagé d'un four en tôle, d'un pétrin pour devenir "Le Fournil de la Blosserie", le nom du lieu-dit.

 

Pour réaliser ses pains bio au levain "pour les personnes ayant des fragilités intestinales, le levain est meilleur", Aude achète sa farine au Moulin de la Peltrie dans le Perche.

 

"Je travaille avec le blé, l’épeautre et l'engrain (petit épeautre)", évoque la jeune autoentrepreneuse, "avec le blé, je fais du pain de campagne, pain complet, semi-complet" et des pains spéciaux "multigraines, sésame, noix et raisons, j'essaye d'innover pour élargir l'offre", détaille-t-elle.

 

Pratique : 

 

Ventes : mardi matin au marché des Maillets au Mans. Jeudi soir marché gare Sud et à domicile le vendredi de 17h à 19h (commande avant le jeudi midi).

 

Contact : 06 84 35 89 85 - Le Fournil de la Blosserie 72510 Requeil - Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


Source : Le Ouest France